Browsing Category

Voyages

Cinque Terre : mon fabuleux week-end de découverte

22 novembre 2019

« Alors que le soleil se couchait à l’horizon, je savourais avec délice la vue sur les petites maisons colorées adossées à la falaise. Les pêcheurs rentraient au port dans leurs barques flottant sur l’eau turquoise de la Méditerranée… » Vous voulez en savoir plus, n’est-ce pas ? Alors embarquez avec moi pour une escale de rêve à Cinque Terre.

Récit d’un week-end à Cinque Terre

Ma visite à Cinque Terre

C’est en fait un groupe de villages italiens classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Situés entre Gênes et Pise, ces cités médiévales magnifiquement conservées donnent directement sur la mer. Elles datent plus ou moins du 13e ou 14e siècle, et ont une architecture typiquement génoise. Cependant, les artisans de l’époque ont dû s’adapter au paysage accidenté, et ont créé de petites maisons séparées par de minuscules ruelles, dans des endroits quasiment inaccessibles. Pour l’époque, c’était un exploit remarquable ! Cinque Terre est constitué de cinq villages très semblables, mais qui possèdent chacun leur particularité. Pour les découvrir, suivez le guide.

Premier jour d’exploration

J’ai personnellement adoré commencer ma petite virée italienne à Monterosso al Mare. C’est le plus grand des villages, mais c’est également le seul avec un accès à la plage. J’ai ensuite pris le train direction Vernazza, le lieu le plus authentique et atypique selon moi. Avec son château donnant sur le port, et ses petites maisons qui s’agglutinent sur un gros rocher, c’est un vrai bonheur à observer depuis le sentier en hauteur.

J’ai ensuite rejoint le hameau central, appelé Corniglia. Celui-là ne plonge pas directement dans la mer, mais il a l’avantage de donner une jolie vue sur les quatre autres villages de Cinque Terre. Ayant envie de me dégourdir les jambes, j’ai décidé d’emprunter les chemins de randonnée autour des falaises, et quelle bonne idée ! Avec le recul, la couleur des maisons contraste encore plus avec le vert profond de la végétation et le gris de la pierre. C’est parfait pour prendre des photos.

Suite et fin du périple italien

Après une bonne nuit dans un charmant hôtel local, j’ai poursuivi mon séjour vers la belle Manarola. C’est LE village que vous voyez sur tous les posts Instagram des influenceurs du moment. Pour un cliché parfait (et un Spritz bien frais), allez faire un tour au Nessun Dorma. Ce bar est absolument incontournable lors d’une visite à Cinque Terre. J’ai donc repris des forces et des photos, puis me suis dirigé vers les vignobles surplombant les falaises.

Enfin, j’ai décidé de changer un peu mes habitudes et de prendre le bateau pour rejoindre le tout dernier village : Riomaggiore. Avec ses façades passant du doré au rouge vif, c’est mon coup de cœur du week-end. Et cela est encore plus vrai quand on grimpe jusqu’au santuario di nostra signora di Montenero pour avoir une vue plongeante sur tout le hameau.

Avant de repartir de cet endroit magique, j’ai fait un petit arrêt au Panificio Rosi, une boulangerie traditionnelle qui vend d’excellentes focaccias. Pour résumer, c’était un week-end rempli de belles découvertes, et je n’ai qu’un conseil à vous donner : avanti !

N’hésitez pas à me laisser des commentaires, je serai ravi d’avoir votre retour.

Arnaud

L’Ouest américain : nature grandiose et villes extravagantes

21 novembre 2019

Mon road-trip démesuré dans l’Ouest américain

Plongez avec moi au cœur de la terre rougeoyante sur les falaises impressionnantes de l’Arizona. Venez parier votre chemise dans les casinos de Las Vegas, et vous émerveiller devant les décors de cinéma d’Hollywood à Los Angeles. Perdons-nous au milieu des ruelles pentues de San Francisco, et faisons ensemble un voyage mémorable dans un territoire au caractère bien trempé : l’Ouest américain. Vous n’avez même pas besoin de faire vos valises, l’embarquement est immédiat dans votre imagination, grâce au récit détaillé de mon périple de deux semaines. Bon voyage !

Venice Beach

Première étape : Los Angeles

J’ai débuté mon road-trip sur la côte californienne, dans la célèbre Cité des Anges. Après un petit footing matinal pour me fondre parmi les habitants et admirer le lever du soleil, je suis parti à l’assaut des activités touristiques de la ville. Et il faut bien du courage, car il y a tellement de possibilités à LA, qu’on ne sait pas par où commencer !

Venice Beach

Je me suis donc tourné vers le choix le plus évident : le parc Universal Studios. C’est une vraie avalanche de décors mythiques, d’effets spéciaux et d’animatroniques célèbres qui m’ont totalement émerveillé. J’ai retrouvé mon regard d’enfant devant l’univers magique de Harry Potter et des Simpsons, et les scènes d’action aquatiques de WaterWorld m’ont scotché à mon siège.

Universal Studios
The Simpsons Ride
The Wizarding World Of Harry Potter

Pour me remettre de cette journée chargée en émotions, j’ai poursuivi ma visite le lendemain en marchant sur le « Walk of Fame » en tant que passionné c’était l’endroit à ne pas manquer.

L’étoile du grand réalisateur américain

Pour ceux qui connaissent le film « Mulholland drive », sachez que la vue imprenable au bout de la route vaut le coup d’œil, tout comme le coucher de soleil sur le Pacifique depuis la jetée de Santa Monica.

Pacific Park à Santa Monica

Le troisième jour, je me suis imprégné de l’ambiance bohème de Venice Beach, et ai terminé ma visite par du shopping à Beverly Hills.

Los Angeles

Poursuite du road-trip à San Francisco

Golden Gate

À mon réveil, j’ai filé vers le Nord direction la charmante San Francisco. Elle est vraiment telle qu’on l’imagine, avec ses petits tramways qui gravissent les collines, son ambiance libre et ouverte sur le monde, et les phoques qui font la sieste sur les pontons en bois.

Chinatown
San Franscico

En deux jours, j’ai eu le temps de prendre quelques clichés du flamboyant Golden Gate Bridge, de visiter la tristement célèbre prison d’Alacatraz, de faire quelques emplettes au gigantesque Union Square, et de flâner dans les ruelles de Chinatown.

Sans oublier de goûter à la cuisine moderne et originale qui caractérise la ville. Si vous n’êtes jamais passé par San Francisco, réparez vite cette erreur en la mettant en haut de votre liste de destinations.

San Franscico
City Hall by Night
Twin Peaks

Sequoia Park et Calico

Avant de plonger sur Las Vegas et sa frénésie incessante, j’ai effectué un petit détour pour me ressourcer au contact de la nature.

Sequoia Park

Premier arrêt dans le parc national de Sequoia, et ses arbres extraordinaires. Imaginez des géants légèrement rouges qui peuvent atteindre plus de 80 mètres de haut et avoir un tronc plus large qu’une voiture. Impressionnant, n’est-ce pas ? Dans ce sanctuaire végétal enregistré à l’UNESCO, on se sent pleinement connecté et insignifiant face à ces êtres vivants centenaires.

Calico

Changeons maintenant de décor pour une visite tout à fait surprenante : une ville fantôme ! À Calico, dans le désert de Mojave, je vous emmène faire un petit tour au milieu des maisons abandonnées après la ruée vers l’argent. On y voit encore des habitations de pionniers, reconstruites à l’identique pour donner une réplique fidèle des conditions de vie à la fin des années 1800.

Welcome to fabulous Las Vegas!

Êtes-vous prêt pour deux nuits de folie ? Alors c’est parti ! Ici, tous les pêchés sont permis, mais comme on dit : « ce qui se passe à Las Vegas, reste à Las Vegas ». J’ai commencé la soirée en me promenant sur le Strip et ai totalement perdu la notion du temps.

Accrochez-vous pour suivre, parce que moi-même je ne me souviens pas de tout. Pour résumer, j’ai fait quelques parties de black jack dans la pyramide du Louxor, pris des photos du château de conte de fées à l’Excalibur, fait un tour de manège au New-York New-York, vu le magnifique spectacle d’eau au myhtique Bellagio, et bu un cocktail corsé au Caesars Palace, avant de terminer à moitié endormi dans une gondole sur la rivière artificielle du Venetian. Un tour du monde en 48 heures, tout simplement mémorable !

Les parcs naturels de l’Ouest américain

Le Grand Canyon

Finies la fête et les paillettes, je vous propose de conclure ce road-trip en apothéose avec les plus beaux paysages du monde. Le Grand Canyon d’abord, dont tout le monde connaît les falaises à perte de vue et le fameux « fer à cheval ». Je suis resté dans le parc pendant des heures, bouche bée devant le travail du fleuve Colorado. Marcher dans ce décor est une expérience unique qui se rapproche de la méditation, et donne une énergie incroyable. Cependant, je n’ai pas pu m’empêcher de prendre quelques photos pour rendre jaloux mes collègues en rentrant (ne me jugez pas, vous auriez fait la même chose).

Monument Valley

Petit crochet à l’Est par Monument Valley dans l’Utah. Cette fois, essayez de visualiser une plaine désertique aux couleurs rougeâtres. Il y a très peu de végétation, seulement quelques cactus et un ciel bleu entièrement dégagé qui contraste parfaitement avec le sol.

Vous y êtes ? C’est là que vous ajoutez à la scène de gigantesques rochers qui semblent vouloir sortir de la terre. Depuis la route qui mène au parc, le panorama est tout à fait surprenant. Même si j’aurais pu rester des semaines à contempler ce paysage atypique, je suis reparti pour un dernier stop dans l’Ouest américain.

Bryce Canyon

Au Nord du Grand Canyon, encore une merveille taillée dans la roche attend les visiteurs. Mais à la différence des deux autres sites, on voit ici des espèces de colonnes ocre qui forment ce que l’on appelle des amphithéâtres. À l’aube, avec la lumière du lever de soleil, on a carrément l’impression d’être sur une planète lointaine. La randonnée autour de Bryce Canyon a réussi à me donner des frissons, et je suis convaincu que vous en aurez aussi quand vous viendrez à votre tour.

Mon récit de voyage vous a mis l’eau à la bouche ? Eh bien, venez sur la côte Ouest vérifier par vous-même si ce que je raconte est vrai !

Quelques jours à Madrid

13 novembre 2017

Bonjour à tous, il y a quelques jours j’ai quitté la grisaille parisienne pour passer quelques jours à Madrid. Je vous propose une visite des lieux à voir dans l’une des plus belles capitales d’Europe.

Pour débuter, un petit passage par le très beau parc du Retiro situé à deux pas du musée du Prado, que les locaux appellent le « poumon de Madrid ». Je vous conseille de louer une barque afin de passer un agréable moment sur l’étang du Retiro. Les tarifs sont plutôt attractifs pour ce genre d’endroit (6 euros en semaine et 8 euros le week-end).

Le parc du Retiro

Avec ce soleil omniprésent, je me devais de visiter le jardin botanique Royal de Madrid. Vous pourrez y découvrir plus de 5000 espèces de plantes différentes étalées sur 3 hectares. C’est bien évidemment LE spot pour tous les photographes en herbe.

Le jardin botanique Royal de Madrid

Le jardin botanique Royal de Madrid

Le jardin botanique Royal de Madrid

La relève de la Garde Royale

Dans l’intimité du Palais Royal

Le Palais Royal

Située juste en face du Palais Royal, la Cathédrale de l’Almudena est la plus récente de Madrid (elle a été terminée en 1993).

la Cathédrale de l’Almudena

Les très beaux vitraux de la Cathédrale de l’Almudena

Deux petites photos de mes looks de « touristes » à Madrid. Dans le premier : un teddy H &M bleu foncé, un pull (indispensable en automne) Monoprix, un jean noir à trou de chez Pull&Bear et enfin une paire de sneakers Van’s. Le deuxième look est adapté à une longue journée de marche sous une basse température. Je porte un bombers de chez Bershka avec un pull et un jean troué bleu de chez Pull&Bear accompagné de l’essentiel pour une grosse journée de marche ma paire de Nike Flyknit Lunar 1.

Dans les rues de Madrid

Mon look de touriste

Pour une pause gastronomique ou pour déguster les différentes boissons locales, le Mercado de San Miguel est incontournable. Toutes les spécialités locales y sont présentes, le cadre est parfait pour un petit moment de pause après une longue journée de visite.

Mercado de San Miguel

Détail sur ce très bon jambon

J’ai visité plusieurs musées à Madrid : le Prado, le Musée Nacional Thyssen-Bornemisza et le Musée Archéologique.

Dans le musée du Prado vous trouverez des grands classiques de la peinture espagnole (Velasquez, Goya…) ainsi que de la peinture italienne (Boticelli, Raphaël…). Le musée est gratuit à partir de 18h mais il y a une énorme attente, je vous conseille donc de prendre un ticket sur internet et d’y aller dès l’ouverture pour une visite dans les meilleures conditions.

Dans le Musée Nacional Thyssen-Bornemisza, il y a plusieurs courants de peintures à découvrir entre cubisme, expressionnisme et œuvres plus classiques datant de la renaissance. Le Musée est gratuit le lundi de 12h à 16h, je vous conseille d’y aller vers 14h étant donné que les locaux déjeunent à cette heure-ci.

Pour finir, le Musée Archéologique propose différentes pièces retraçant l’histoire de l’Espagne (mosaïques, sculptures, bijoux, sarcophages, céramiques, manuscrits…). Le Musée est gratuit tous les jours pour les étudiants de moins de 25 ans, pour tout le monde le samedi à partir de 14h et le dimanche matin.

Musée du Prado

« Corrida de Toros » de Pablo Picasso, Musée Nacional Thyssen-Bornemisza

Musée Archéologique de Madrid

En fan de football que je suis, je me devais d’aller voir un match du plus grand club du monde, le Real Madrid. Je n’ai pas été déçu car les merengues ont gagné 3-0 ce soir-là contre Las Palmas.

 

 

 

Le stade Santiago Bernabeu

La pelouse du mythique stade

J’espère vous avoir convaincu de partir un week-end dans la capitale espagnole.

Avant de quitter la ville, il ne faut surtout pas oublier de : faire du shopping dans la grande rue de la Puerta del Sol, déguster un chocolate con churros, chiner au marché aux puces El Rastro et enfin partager des tapas et déguster une bière San Miguel.

La Plaza Cibeles

Ambiance rétro

 

 

N’hésitez pas à me laisser des commentaires, je serai ravi d’avoir votre retour.